L'optique Celestron EdgeHD :

Le terme "EdgeHD" désigne, chez Celestron, un télescope de conception optique nouvelle - le "Schmidt-Cassegrain aplanétique". Après plus de 50 années de succès, Celestron vient de révolutionner le télescope SC classique. Les télescopes EdgeHD (de l'anglais : "Edge High Definition") de Celestron possèdent toutes les caractéristiques de véritables astrographes. Mais de plus, ce système optique produit des images sans aucune distorsion et d'une définition parfaite jusqu'au bord ("Edge") du vaste champ visuel et photographique. En plus du coma en-dehors de l'axe optique - qui est corrigé aussi par d'autres systèmes dits "sans coma" présents sur le marché - ici, c'est la courbure de champ qui est corrigée. De nombreux systèmes optiques se vantent d'être des "astrographes". Or, l'image tant recherchée des étoiles en forme de "pointe d'aiguille" est produite par ces systèmes le long d'un plan d'image courbe. Sur des photos prises avec des caméras CCD modernes, il en résulte une courbure de champ notable qui s'accentue vers le bord de l'image, et ce d'autant plus que le capteur est grand. Les étoiles restent circulaires, certes, mais elles enflent vers le bord en formant de petits anneaux ("donuts"). Sur les télescopes Edge HD de Celestron, outre le coma, cette courbure de champ est également corrigée jusqu'au bord; cela signifie que même les photos prises avec de grands capteurs CCD sont parfaitement nettes et montrent les étoiles avec la même taille régulière sur la totalité du capteur et jusque dans les moindres recoins du champ. Il en résulte aussi une amélioration considérable en termes de pouvoir séparateur et de magnitude limite, par rapport à des systèmes optiques concurrents ayant une ouverture comparable. Par ailleurs, le traitement multicouche Celestron XLT permet également aux optiques EdgeHD de se démarquer nettement, par des performances accrues, des systèmes similaires présents sur le marché.

Le système mécanique et le tube optique des télescopes EdgeHD ont été totalement remaniés : Un système de blocage maintient le miroir primaire dans n'importe quelle position focale, sans exercer de pression sur les éléments optiques. L'image sur le capteur reste donc toujours stable, même en pose longue. Des orifices d'aération en arrière du miroir primaire assurent un échange d'air rapide, de sorte que l'optique est refroidi en un temps record. De plus, un système de filtrage de l'air empêche toute entrée de poussière dans le tube. Les optiques sont entièrement compatibles avec le nouveau système HyperStar grâce auquel vous pouvez, en quelques gestes, transformer votre télescope en appareil-photo numérique Schmidt.